Le « La Motte-Picquet » au cœur de l’Ecosse

Du samedi 1er au mercredi 5 novembre, le « La Motte-Picquet », s’est amarré au cœur de l’Ecosse, dans sa capitale : Edimbourg. Après un franchissement d’écluse, manœuvre toujours délicate mais qui s’est déroulée sans difficulté, la frégate est venue se mettre bâbord à quai, à l’abri dans un bassin. Le « La Motte-Picquet » s’y trouvait d’ailleurs en excellente compagnie, puisqu’il était amarré à proximité du HMS « Britannia », l’ancien yacht de la Reine, transformée en musée.

Ecosse 1

Comme à chaque escale, l’arrivée à quai est rythmée par les tâches logistiques : plein en carburant, embarquements de vivres, débarquement des déchets, etc. La vie du bord continue et chacun profite du passage à quai pour entretenir le matériel. Ainsi, les techniciens du « détachement aéronautique » ont-ils assuré la maintenance de l’hélicoptère « Lynx ».

Ecosse 2

L’escale à Edimbourg est aussi l’occasion de « montrer le pavillon », comme à chaque relâche d’un bâtiment de la Marine nationale. Les activités de rayonnement se déroulent cette fois-ci dans un contexte particulier : la période de « Remembrance », c’est-à-dire l’hommage que les Britanniques rendent à leurs anciens combattants, du 1er au 11 novembre. Cet hommage se manifeste par le port du « poppy », équivalent outre-Manche du Bleuet que les marins du « La Motte-Picquet » ont d’ailleurs arboré pendant l’escale. Le « La Motte-Picquet » a d’ailleurs été associé à la cérémonie d’ouverture de cette période du souvenir.

 

Une délégation du « La Motte-Picquet » a aussi eu la chance de pouvoir visiter l’impressionnant chantier de construction des futurs porte-avions HMS « Queen Elisabeth » et HMS « Prince of Wales », à Rosyth, au bord de la Leith.

 

Nos quelques jours d’escale à Edimbourg nous permettent également de goûter à l’hospitalité chaleureuse des Ecossais et de découvrir la ville.

 

L’emblème d’Edimbourg est le château, forteresse royale bâtie au XIème siècle, qui surplombe la ville depuis une colline. Edimbourg est, depuis la dynastie des Stuart, la capitale de l’Ecosse. Après les troubles liées au rattachement de l’Ecosse au Royaume-Uni, décidé définitivement en 1707, Edimbourg est devenue un centre intellectuel et artistique de premier plan. Gagnant le surnom d’ « Athènes du Nord », en raison de ses nombreux édifices de style néoclassique, elle a vu naître les « Lumières écossaises » au XVIIIème siècle. Elle est désormais devenue une ville touristique de premier plan, notamment pendant la période des festivals.

Ecosse 3

Fier d’avoir contribué au rayonnement de la France en Ecosse, l’équipage a finalement largué les amarres, pour poursuivre son déploiement et naviguer vers des latitudes encore plus hautes, dans des conditions d’environnement plus difficiles.

Ecosse 4