Le « La Motte-Picquet » en escale à Lisbonne

Samedi 18 octobre, la frégate fait relâche, pour la première escale de sa mission de deux mois, dans une cité à la longue tradition maritime : Lisbonne, au Portugal.

fregate_blog_28102014_1

L’arrivée dans l’embouchure du Tage est impressionnante. Alors que l’équipage est rassemblé sur le pont pour la manœuvre, chacun ayant sa place et connaissant parfaitement son métier, le « La Motte-Picquet » passe sous le Pont du 25 avril, vaste pont suspendu qui surplombe la baie et qui doit son nom à la Révolution des Œillets de 1974.

fregate_blog_28102014_2
Nous continuons à remonter le Tage, passant devant la Tour de Bélem, une tour du XVIème siècle qui témoigne de la richesse de Lisbonne à l’époque, grâce aux Grandes Découvertes faites par les explorateurs portugais. C’est d’ailleurs de cet endroit précis qu’est parti le marin Vasco de Gama, qui a franchi le premier le cap de Bonne-Espérance en 1498, en ouvrant aux marins portugais la route des Indes.

fregate_blog_28102014_3

C’est ensuite l’arrivée à quai, dans le port de Lisbonne. Les deux remorqueurs aident à l’accostage, et les amarres (ou « aussières » dans notre vocabulaire marin) sont passées. La matinée est consacrée à la logistique : il faut approvisionner le bâtiment en vivres et en carburant, en prévision de la longue période de mer qui s’annonce après l’escale.

L’après-midi, les approvisionnements étant terminés, le « dégagé » est envoyé, c’est-à-dire que les marins qui ne sont pas de service peuvent descendre à terre. A commencer par le photographe que le « La Motte-Picquet » a embarqué pour la mission, qui a réalisé quelques clichés de la ville :

fregate_blog_28102014_4

Après trois jours d’escale, à la rencontre des Lisboètes et à la découverte du riche passé de la ville, l’équipage a repris la mer.

Le « La Motte-Picquet » repasse devant la Tour de Bélem, comme tant de marins et d’explorateurs l’ont fait avant lui, pour participer à une activité opérationnelle dans la zone, avant de rejoindre des climats plus rudes, dans l’Atlantique Nord et l’Océan Arctique, pour le reste de sa mission.

fregate_blog_28102014_5